Natkipeint

Crois-tu au hasard ? Moi pas du tout.

Le hasard c’est un mot qu’on emploie quand on ne sait pas vraiment lequel utiliser à la place. Et j’en ai abusé moi aussi, en toute occasion :

Oh c’est dingue, je venais de parler de toi pour la première fois depuis longtemps et te voilà dans la même salle d’attente que moi ! Le monde est petit…

Vraiment ? Y’avait si peu de probabilité qu’on me fasse une telle proposition ! Tu tombes à point nommé ! Quel hasard …

Je pourrais mettre ma vie entière  sous le sceau du hasard. Toi aussi j’en suis certaine. Ou bien tu pourrais comme moi te dire tiens tiens, c’est si récurrent cette étrange sensation de hasard. Et généralement si improbable. Et si …
Tout commence par ce et si…

Jung a introduit le terme de synchronicités suite à sa célèbre séance avec une patiente qui voit apparaître un -très rare- scarabée d’or à la fenêtre du psychanalyste, à l’instant même où elle vient d’en parler sur le divan. Toute sa vision rationnelle des choses en est bouleversée. Inutile que je détaille dans ce post, tu en trouveras ici un récit ainsi qu’un aperçu des questions que ce qu’on appelle le hasard ont déjà suscité.
Les courants spirituels se sont emparés de tout cela depuis longtemps, le terme de synchronicité est aujourd’hui banalisé et l’on trouve également de nombreux témoignages et autres littératures sur la loi de l’attraction. Tout cela revient à peu près au même, il s’agit de changer de point de vue. De se placer en observateur curieux de la vie et … d’expérimenter.
Dès lors on peut bien parler de chance, de hasard, de synchronicités, de loi des séries, d’attraction et même inventer de nouveaux vocables pour marquer notre surprise face à des événements surgis comme par magie, la vérité, en tout cas la mienne, c’est que rien de tout cela n’est fortuit.

Depuis que j’y prête attention je m’en amuse. J’en ai des exemples tous les jours, tu en veux ? Allez Deux petits pour la route :

Ce matin je pars faire quelques courses et lance à mon mari : « comme tu vas devoir manger vite ce midi, je te ramènerai exceptionnellement une pizza. » Au bout de dix minutes de courses, j’oublie mon idée qui n’est pas inscrite sur ma liste. La vendeuse traverse la longueur du magasin et me lance : « Regardez, je viens de recevoir des pizzas végétariennes, vous voulez tester ? Vous seriez la première. » J’ai ouvert le congélateur, fourré la pizza dans mon cabas et … j’ai souri.

Encore ? Il y a une quinzaine de jours je repense à une copine que je n’ai pas vue depuis des années. Je me dis que sans doute je ne la reverrai plus (elle habite à 200km et je n’ai pas de nouvelle depuis longtemps), je me demande si elle garde un bon souvenir de moi, comme moi d’elle. Puis mon désir d’avoir de ses nouvelles en reste au stade de la pensée. Une semaine se passe avant que je ne reçoive un mail de la dite copine. Interloquée je parcours le mail : « Nous sommes dans ton village pour des entretiens, es-tu chez toi demain, je viens de me souvenir de ton adresse mail je tente ma chance. » J’habite près de Bordeaux, lieu très probable pour passer des entretiens, mais qu’ils aient lieu dans mon village même, à une minute de mon domicile, un WE où nous sommes disponibles et ce quelques jours seulement après que j’ai pensé à cette personne… La rencontre fut très riche.

Il y a de quoi s’émerveiller non ? C’est tous les jours ainsi. Observe !

Bon me voilà partie à écrire un article sur le hasard ! Pourtant je voulais te parler d’une personne dont le travail m’a impactée, pas du tout de hasard ! Je l’ai connue de manière surprenante, d’où ma longue digression sur cette thématique.
Cette personne est une artiste aux doigts de fée, une authentique créatrice avec un univers unique et un style reconnaissable entre tous. Un jour je vois l’une de ces créations dans la boutique de vêtements de ma sœur, sur Paris. Petit arrangement fréquent dans le commerce, celui qui loue les locaux prête un peu de son espace à un artiste, qui peut alors espérer vendre quelques objets, moyennant commission. Je tombe littéralement sous le charme d’un mobile planète. planete-natkipeintGenre je me pose devant et je ne bouge plus. Je ne sais pas combien de temps j’ai passé ainsi scotchée dans le magasin.

Et les jours, les mois passent.

Près de mon ancien domicile se déroule un salon des arts, comme on en trouve tant à l’approche des fêtes. Un flyer dans ma boîte aux lettres, je me décide à y faire un tour. J’en ai souvent entendu parler sans participer à aucun. Un grand hall mis à la disposition par la ville de Pessac. Je tourne, je vire, rien ne m’attire. Et soudain je tombe en amour. nathalie-moulinierCe stand me fait tant songer au style du mobile parisien, et ces personnages aux accents burtoniens, une féérie ! J’ose interpeller l’artiste.

-Vous n’avez pas déjà exposé quelques objets dans une petite boutique parisienne près de République ?

-Mais oui !

 

Combien y a-t-il de chances pour que je retombe sur cette créatrice à deux kilomètres de chez moi et que ce soit, parmi les milliers de boutiques parisiennes, celle de ma sœur qui l’ait hébergée quelques mois plus tôt ?
A l’époque je parle encore de hasard alors je dis juste à qui veut l’entendre : quel beau hasard m’a permis de retrouver cette créatrice ! Depuis, j’ai découvert qu’elle habitait ma région et, ça ne s’invente pas, elle expose chaque année dans le village où je suis venue vivre ensuite !

J’ai acheté sur son stand bien entendu, je lui ai même commandé une création personnalisée un jour. Mon mari aussi, à l’occasion de mes quarante ans. Son présent me fait office de profil FB ! Ma sœur lui a aussi commandé un cadre à l’occasion de mon mariage -comme par hasard elle s’était lancée dans les cadres cette année là- et son cadeau est arrivé … comme par magie, le jour même des noces, par la poste !

cadre-mariage

Pourquoi vous parler de cette rencontre aujourd’hui ? Parce qu’elle illustre parfaitement à elle seule combien les événements et les personnes sont placés avec soin sur notre route. Et aussi parce que j’ai découvert hier qu’un cheminement similaire guide nos vies, cette artiste et moi, et que je comprends enfin, après tant d’années, pourquoi ses créations ont toujours parlé si fort à mon cœur. Ce sont des membres à part entière de la famille.

Alors j’hésite à classer cet article dans les créations, car ce sont les siennes, pas les miennes. A moins que je ne le mette dans la rubrique gratitude. Oui je vais faire ça, et dans inspiration aussi !

Parce que Natkipeint, tu as enchanté des bouts de ma vie sans le savoir et tu n’es pas sur ma route pour rien. Ni toi ni moi ne savons trop pourquoi tu t’y trouves mais il n’y a pas de hasard. Le hasard c’est Dieu qui se promène incognito aurait dit Einstein, et Gounelle a parfaitement romancé cette citation. Tu passeras un bon moment, je te conseille son livre.

Je me sens pourtant un peu chose en admirant chaque jour tes créations Nathalie, nuage-mobilecar tu ne le sais pas non plus, mais derrière chacune il y a une histoire, parfois un pan extrêmement joyeux ou douloureux de ma vie. piano-sculptureAujourd’hui la boutique n’existe plus et ma sœur telle que je l’ai connue non plus. Le cadre de mariage a tangué dangereusement un jour de grand vent, je rêve toujours d’aller voir derrière les nuages, le piano m’a fait explorer des terres vierges et j’écris sur la joie à l’intérieur, comme tu l’as toi-même inscrit au pinceau.

 

 

Et surtout, le lit se balance de plus en plus fort car la femme sur la photo, à grands coups de livres, va bientôt sortir de sa cage.cage-natkipeint

 

 

vase-de-gratitude

 

Pour tout ça je ne te témoignerai jamais assez toute ma gratitude.

Merci l’artiste !

Chapeau la vie !

Toutes les créations présentes dans cet article sont de Natkipeint et certaines proviennent de sa page facebook.

10 commentaires sur “Natkipeint

  1. En 1927, invité au cinquième congrès Solvay, Einstein interpelle Niels Bohr pour marquer son opposition à l’interprétation probabiliste de la physique quantique et au Principe d’incertitude de W. Heisenberg : « Gott würfelt nicht » (« Dieu ne joue pas aux dés ») , ce à quoi Niels Bohr répondit : « Qui êtes-vous Albert Einstein pour dire à Dieu ce qu’il doit faire ? »!
    Alors hasard, chaos ou déterminisme ?
    L’effet papillon vous connaissez ?
    A chacun son credo. Ma ligne est claire. Elle navigue à vue.
    1. Dois je prévenir le lecteur que tu me réponds en jouant les licornes après avoir passablement googlise Einstein ? Non je ne me permettrais pas mon cher et tendre amour.
    1. Oh merci pour le lien, je vais lustrer une pièce dans la poche de mon jean pour les jours de doute et de besoin de lâcher prise. Belle route à vous également, au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *