J’arrête de râler J-1

Cela doit faire un an que j’ai entendu parler pour la première fois de ce fameux challenge. Lequel ? Celui qui consiste à cesser de râler pendant 21 jours consécutifs. Pour être tout à fait honnête avec toi mon ami, je ne sais plus trop par qui. Et les semaines (mois ?) ont passé sans que j’y repense. Jusqu’à ce que je vois réapparaître le nom de Christine Lewicki sur mon écran d’ordinateur au gré d’une plongée apnéique sur le web (ne cherche pas sur wikipédia, apnéique ça n’existe pas, j’adore les néologismes et je fais tout ce que je veux, c’est mon blog).

christine-lewicky

Bref, je cliquette du bout de l’index et en deux tours de cuillères à google, Christine me parle de son parcours en me regardant droit dans les yeux. Si si, parfois en vidéo j’ai l’impression qu’on ne parle qu’à moi, suis un peu égocentrée. Elle n’a pas attendu ce challenge pour mener une vie de coach et mère de trois enfants fort active. Mais elle m’assure dans le fond de la pupille que ce challenge-là, il a tout changé dans sa vie. Que ça a l’air d’une blague au départ, un truc franchouillard pour se dire que même les plus diplômés en râlerie à travers le monde (oui j’ai voyagé, je confirme le Français est sur le podium, médaille d’or), et bien même eux peuvent réussir à tenir 21 jours sans rouspéter. C’est là qu’elle t’explique que non non, c’est plus qu’un pari de trois semaines à faire entre copains. C’est THE reconditionnement qui va changer ta vie.

Parce que mine de crayon, si tu ne râles (presque) plus, tu en tires des bénéfices physiologiques, relationnels, énergétiques immédiats. Tu deviens en fait un peu l’égal de Bouddha tellement tu es zen, ancré dans l’instant présent et dorénavant tu emprunteras le chemin de la félicité.

Wow !!! Ben mazette, je reclique dare-dare pour me commander son bouquin (je sais je sais Amazon c’est maaaaaaaaaaaallllll mais prendre sa voiture c’est maaaaaaaaaalllllllll aussi et j’aime bien ma factrice).

Le Saint Graal est arrivé dans ma boîte avec son petit bandeau tout rouge pour me signifier que même Laurent Gounelle, le chantre du développement personnel, approuve cette lecture. jarrete-de-raler

Ok je me lance. Découpage en chapitres clairs et concis, retours d’expériences qui donnent à réfléchir, je suis séduite. Et puis elle cite Marianne Williamson page 128, ça a fini de me convaincre. J’adore, c’est comme ça.

Donc l’idée est simple : tu te choisis un bracelet élastiqué facile à enlever et à chaque fois que tu râles, tu le changes de poignet, pour bien conscientiser.

Je me suis déjà projetée avec une inflammation du poignet en m’imaginant à la fin de ma première journée ! Pis je porte peu de bracelets. Ok ok ce sont des excuses. La vérité c’est que j’avais pas envie de commencer parce que le lendemain j’ai pris le temps d’observer mon attitude et ben c’était pas joli joli M’dame Lewicky, un festival de râleries du lever jusqu’au coucher. Pourtant je mesure combien j’ai progressé déjà dans ce domaine en 40 ans, du coup j’ai peur de me frotter à ce truc.

Alors j’ai passé des jours, euh des semaines, en fait des mois à juste relever mentalement les fois où je râle (et où je m’en aperçois) pour comprendre ce qui me met en pétard, comment je me suis sentie juste après, ce que ça a provoqué chez les autres, à quoi cela m’a servi, si ça m’a soulagée et même si ça a fait varier ma température corporelle (non là je déconne j’ai pas utilisé un thermomètre à chaque fois sinon j’aurais fini chez le proctologue en moins d’une semaine).

Pis l’autre jour je suis tombée sur un Tedx de Christine (je sens qu’on va devenir intimes je l’appelle déjà par son prénom). Ben ce Tedx se déroulait à La Rochelle, ma ville natale, un signe non ? ça ne te suffit pas ? Ben juste après je vais voir son blog et j’te l’donne en mille, elle utilise le même thème wordpress que celui de mon pénultième blog (t’as qu’à chercher dans le dictionnaire). Ce thème bueno je le connais par cœur et je l’aime bien, forcément, paf, deuxième signe. Et je me vante en commentaire de vouloir bientôt commencer le challenge et là, suggestion de Christine, ma d’ores et déjà copine, de poster un message sur ledit blog, vidéo à l’appui, pour raconter mes premiers pas sur le chemin de la libération. Hop troisième signe !

Et surtout j’ai un peu d’orgueil, maintenant que je l’ai dit, je dois le faire.

Alors voilà, j’ai tourné ma première vidéo ce matin, je commence demain vendredi 9 septembre 2016 à 6h (parce que je me lève à 6h depuis la rentrée, tu peux m’encourager, merci). A l’heure où je tape ces mots sur le clavier je n’ai pas encore choisi mon beau bracelet mais je suis motivée motivée. Je vais progresser d’au moins 10 ans en développement personnel en quelques semaines, tu vas voir.

Ah au fait, pourquoi 21 jours de challenge ? Si tu le sais déjà saute ce paragraphe, si tu adoptes une moue dubitative, je m’en vais te l’expliquer, même si franchement, faut tout te dire.

Alors 21 jours c’est le nombre généralement retenu pour affirmer qu’on a cassé une habitude pour la remplacer par une autre, créer de nouveaux circuits neuronaux et tout et tout. Si tu préfères unes explication ésotérique, 21 c’est 3×7. Et alors ? Ben 7 c’est le nombre magique et 3 c’est la trinité, faut vraiment tout te dire décidément. Sérieusement je ne sais pas trop si on peut y croire, la seule chose à retenir c’est que oui, tu l’as remarqué, il faut plusieurs semaines pour commencer à changer de comportement, de conditionnement oserais-je dire. Alors, 21 jours, 30 jours, 60 jours, peu importe du moment que tu t’y tiens et que tu finis par constater : j’agis différemment maintenant.

Je te renvoie d’ailleurs à cet article, qui ne cite pas trop ses sources mais soutient la théorie du 21, et à celui du Huffingtonpost qui dit à peu près le contraire, mythologie à l’appui. S’il t’ennuie tu liras aussi la même chose ici, avec l’humour en plus.

De toute manière, 21 jours ou pas je vais prendre ça comme un jeu et me concentrer sur l’objectif principal, ne pas râler.

Je vous relaterai mes essais-erreurs via ce blog et pour tenir mes engagements, je poste aussi ma vidéo de lancement sur le blog de Christine.

Vivement demain ! (ou pas)

 

Image de prévisualisation YouTube

 

6 commentaires sur “J’arrête de râler J-1

  1. Je m’étais dit que je ne commenterais que demain mais tu écris si bien que je ne peux résister. Alors bon défi jeune padawan. Le chemin qui mène au sabre Jedi -parade à toutes les envies de ralage – est semé de seigneurs Siths.

    May the force be with you…

  2. Je découvre au réveil ton nouvel article sur ce beau challenge que tu te donnes pour mission de réaliser et je te souhaite de belles journées sans râlage (ou presque) !! J’aime beaucoup ta manière d’écrire et tu remplis très bien ton rôle de missionnaire de joie 🙂 C’est ton mari et tes filles qui vont êtrecontents !! (et toi aussi bien sûr ) Belle journée à toi !!
    1. Oh là là, j’ai pas encore râler, même y’a 5 minutes en casant un pot de confiture, je m’accroche Karen ! Merci à toi pour tes encouragements, les commentaires sont les plus belles des récompenses. ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *