Du tofu t’es fou ?

Ben si on m’avait dit qu’un jour j’écrirais un article parlant de tofu (prononcer tofouuuu)… Pourtant nous y voilà, quelques années que je suis quasiment végétarienne, autrement dit que je m’autorise juste des entorses chez les amis ou au resto quand je n’ai pas le choix. Et encore, c’est en train d’évoluer, je commence à avoir réellement du mal à manger mes amis les animaux.

Le soja est donc devenu un grand allié, notamment dans mes yaourts maison du matin. Par contre la cuisine du tofu, pas une grande réussite jusque-là. Pourquoi je te parle de cela dans un blog sur la joie ? Parce qu’elle doit toujours être au rendez-vous dans l’assiette. Et crois-moi, contrairement aux idées reçues, le végétarien est gourmand. Et la gourmande que je suis elle aime bien découvrir de nouvelles recettes.

Alors j’ai profité récemment du site créé par une amie que je te recommande.

banniere_poischichesesame-1

Ce site propose un programme de suivi complet pour devenir végétarien (ok je le suis déjà) et aussi plus récemment un module pour apprendre à cuisiner le tofu et répondre aux questions que l’on se pose à son sujet.

J’ai adhéré à ce module et me suis lancée dans un hachis Parmentier au tofu, revisité façon Florence parce que sinon c’est pas créatif.

Me voilà réconciliée avec ce produit qui semble ouvrir en grand le champ des possibles. Au passage le tofu mango/curry est une tuerie et l’association avec des oignons je te dis pas.

Plutôt que de grands discours je te fais profiter de quelques images en fin de page. Ce que je voulais dire surtout à travers ces quelques mots, c’est qu’il n’y a pas de joie possible sans soigner son deuxième cerveau, l’intestin. Je te laisse découvrir le travail de Giulia et Jill Enders à ce sujet.le charme discret de l'intestin C’est le point de vue scientifique mais il rejoint tous les discours tenus par les coaches de tout poil et les maîtres ascensionnés, toutes confessions confondues. Oui nous sommes ce que nous ingurgitons.

Et quand je dis cela je ne suis pas en train de parler de diététique ou d’équilibre alimentaire, ni même essayer de faire du prosélytisme de végétarienne convaincue, juste dire que je ne connais aucun cheminement vers la joie réussi en faisant l’impasse sur le contenu de son assiette.

J’ai choisi depuis un moment déjà d’y accorder beaucoup d’importance et au-delà du choix de mes aliments et de leur mode de production, je ne parviens plus à manger un plat que je ne confectionne pas dans la joie, que je ne déguste pas dans la joie. Mon corps ne veut même plus en entendre parler.

Merci donc à Anne Erpelding d’avoir contribué à mon bonheur !

Image de prévisualisation YouTube

12 commentaires sur “Du tofu t’es fou ?

  1. Et quand est-ce que tu nous parles de ton sorbet aux figues du jardin ? Rien que d’y repenser, mon palais s’extasie ! Et le potage butternut-curry-gingembre à la thermomix ? je capote !
    1. J’attends les figues, elles ne sont pas tout à fait mûres mais c’est pour bientôt, l’arbre est recouvert, je retiens le dessert pour notre prochain repas ensemble. Oui le gingembre et toi c’est une grande histoire d’amour, Franck et toi ça doit être chaud toute l’année hihihi !
  2. Coucou Florence, côté tofu, nous on adore le tofu à l’ail des ours et aussi le tofu rosso qui a un bon goût méditerranéen et également le tofu fumé au sésame dont le goût ressemble étrangement à un fromage que l’on mange au Bénin qui s’appelle amon. On met ce fromage dans la sauce pour remplacer la viande là bas.
    1. Merci pour ce commentaire et oui le tofu je ne pourrais plus m’en passer (dire que je savais même pas à quoi ça ressemblait il n’y a pas si longtemps). Bisous à toi et raconte nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *