Cristal

C’est arrivé sans crier gare. J’étais au cours de poterie avec ma céramiste de choc -un personnage qui mériterait bien un article – et j’étais sans envie. Je venais de terminer une pile d’assiettes.

Enchaîner sur un bol ? Un plat ? Un vase ?

Décidément non. Alors j’ai dit : donne-moi un morceau de terre s’il te plaît, je vais m’amuser. J’ai commencé à triturer ce bout d’argile et j’ai ressenti très vite un truc un peu violent, un truc qui partait des viscères. Elle part chercher le thé et devant deux autres apprentis, dans un mouvement non prémédité, je me jette à genoux par terre les bras tendus vers l’avant, les mains tournées vers le ciel. Un besoin aussi soudain que puissant de visualiser ce qui m’est venu à l’esprit. Etrangement, peu de réaction autour de moi et d’ailleurs je m’en fous un peu, je n’ai qu’un désir, attaquer dans le vif ce petit bout de rien qui semble vouloir me délivrer un secret.

C’est nouveau pour moi, le seul machin chose que j’ai malaxé dans ma vie auparavant c’est la pâte à modeler, la pâte polymère, la pâte à sel, sans inspiration créative aucune. Le seul truc que j’ai sculpté avant ? Du béton cellulaire, pour initier des stagiaires BAFA à ce matériau. Un semblant de totem en était sorti. Je suis donc vierge de toute expérience avec un bloc d’argile.

Mes mains se mettent automatiquement au travail. Un bien grand mot car j’ai le résultat en tête et mes doigts connaissent visiblement le chemin. sculpter argileJ’essaie tout de même de rectifier un peu les proportions, de lisser de ci de là. Mais tout est déjà devant moi. Même le visage qui aurait dû me poser problème se transforme intuitivement en cavité. Ne me demande pas pourquoi. Je me retrouve en face d’une femme à genoux, les bras tendus, une femme sans visage.

Tiens c’est amusant, de t’écrire cela me revient en mémoire la rencontre avec mon époux. Il m’avait appelé la femme sans visage, car je l’avais attiré avant qu’il ne le connaisse, mon visage. Peut-être cela a-t-il un lien, peut-être pas.

Les semaines ont passé, pour le séchage à l’air libre, pour la première cuisson périlleuse qui n’a pas fait exploser la statuette (ouf), pour l’émaillage, pour la cuisson Raku finale. J’ai laissé, toujours sur une intuition, l’intérieur de la capuche et les mains sans émail. Ce visage me fait penser à une grotte. Et dans cette grotte je voudrais y mettre des cristaux, quelque chose qui brille. Comme dans le mythe de Platon, cette grotte ce serait qu’un reflet de la réalité, et dans les mains de ce personnage sorti de terre, un petit brillant évoquerait notre propre lumière. Et dans ce geste de prière les bras tendus, la femme découvrirait que ce qu’elle a entre les mains n’est donc que le reflet de ce qui brille à l’intérieur.

Je ne sais pas d’où m’est venu tout cela.

Il y a quelques jours, sms de la céramiste. La dernière cuisson a eu lieu. C’est le soir. Très impatiente, je me lève tôt le lendemain pour aller la chercher, la voir, j’en trépigne. Je n’ai pas réalisé tout de suite combien elle était belle. Encore entourée de suie, immédiatement déposée dans son papier bulle au fond du petit carton que je lui ai confectionné, tel un berceau, je fais durer le suspense de la rencontre en papotant avec mon amie. Je fais la route inverse en rêvant à ce moment où je vais pouvoir la regarder en face et sonder sa profondeur.

L’instant du déballage est arrivé. Elle en fait des tonnes pour me séduire, un mélange de zones noircies par l’enfumage, d’oxydes bruns, verts, rouges, dorés. Je la porte dans tous les coins de la pièce, sur la table du salon, au soleil du jardin, partout, comme une figurine d’enfant je joue avec elle. Je la prends en photo sous toutes les coutures, je la nettoie un peu mais pas trop encore. Je n’en reviens pas qu’une telle merveille soit sortie de mes mains. Par quelle grâce me semble t-elle si vivante ?

Mon mari rentre, je l’ai remise dans son emballage le temps de quelques tâches ménagères. Il est très ému en la découvrant, me dit qu’il la trouve très réussie, avec des larmes au fond des yeux. statuette1Sa validation me rassure, je ne suis pas dans un délire d’autosatisfaction de l’élève qui sort sa première pièce un peu sympa du feu. Elle n’est pas juste sympa, elle irradie bel et bien.

Je ne suis pas au bout de mes surprises. Quelques jours après, n’y tenant plus, je dégage enfin quelques heures pour partir en quête de ces « cristaux » et accomplir totalement ma vision. Je ne trouve pas vraiment ce que je veux, mais un truc qui y ressemble. J’achète par défaut. J’embarque aussi un petit pistolet à colle et dès le lendemain me met à disposer, non sans difficulté, les petits cristaux, qui sont en fait des strass. Je ne suis pas totalement convaincue du résultat et à vrai dire, je sens que mari et enfants restent polis à leur retour. Comment ça joli ? Cet adjectif n’est pas recevable, elle était superbe et j’en fais un truc « joli ».

Le lendemain je détruis une heure trente de travail, bistouri à la main. C’est vrai qu’elle est mieux nue, j’ai failli tout gâcher. Mais la pensée de ce cristal dans cette « grotte » m’obsède. Je me mets à chercher le troisième jour ce qu’elle cherche à me dire. Et j’entends qu’elle ne veut pas une multitude de petits brillants, elle veut quelque chose à sa mesure. Et aussi elle veut un visage. Ah ?!

Tout y passe dans la maison, je vide les tiroirs, fouine dans la chambre des filles. Et je tombe sur ce cristal qui m’a été offert quelques semaines auparavant, une boule feng shui en forme de goutte destinée à être suspendue pour rayonner la lumière. Je sens mon p’tit bout de femme qui sourit. Je positionne la pièce contre l’émail, c’est sublime.

Oui mais… la forme ne convient pas, il faudrait … une sphère ! Oui c’est cela, une sphère ! Tu devines la suite ? Me voilà partie sur internet en quête de la sphère de cristal de taille idéale pendant des heures et des heures. Je ne les compte plus. J’ai même sollicité les commerçants du village pour trouver le bijou qui soit le sien. Et je crois avoir enfin trouvé mon bonheur chez un fabricant en … Floride. Soyons fous, je passe commande et  j’attends, fébrile, le déchargement des soutes. Mais non, 24 heures plus tard mail d’annulation, trop de frais de transport, le cristal me coûterait les yeux de la tête. A l’heure où je t’écris j’ai fini, en désespoir de cause, par me recommander le cristal de mon amie pour tenter dans dix jours –il vient d’Allemagne- de le tailler à la disqueuse  afin de lui imprimer la forme voulue !

Ces recherches sur la toile n’ont pas été vaines. Je vais te dire pourquoi. Pas pour le cristal en question, non, pour l’évidence devenue obsession depuis. Sur le net, en cherchant le saint Graal,  j’ai découvert des sphères de toutes sortes, des minéraux absolument fabuleux. spheresJe ne soupçonnais pas une telle diversité, une telle splendeur. Et soudain l’illumination. Je vais créer des statuettes qui permettent à ces minéraux d’irradier leur beauté. Les futurs propriétaires bénéficieront de leurs vertus, décuplées par l’énergie de pièces en Raku, chargées de vibrations fortes.

Dire que ça fait des années que la lithothérapie me touche, que j’ai commencé à m’y intéresser de près. J’aimais aussi passer  du temps chez le plus gros fournisseur de pierres naturelles de la région qui habite … mon village. Je ne voyais pas bien où cela me mènerait.

Maintenant je sais.

Promis je te posterai la photo de l’objet fini, pour le plaisir de tes yeux. statuette2Et surtout je vais me lancer dans le pétrissage d’argile incessamment sous peu. J’en rêve la nuit, pendant mes siestes, de formes, de couleur. Et surtout, je ressens une joie intense à la perspective de mettre au monde ces personnages, de les voir prendre vie à travers les regards qui croiseront leur route.

 

So be it !

8 commentaires sur “Cristal

  1. Waouuuuu magnifique cette aventure. Ton écriture est très sensitive, j’ai l’impression d’être passée par toutes tes émotions en te lisant. Hâte de la voir avec son cristal.
  2. Waouuu quelle sublime créature <3
    Cristaux dans les grottes, ça m a fait penser à la pyrite, communément appelé ' l or des fous'. Une pierre qui brille de mille lumière comme le cristal sans les facettes arc en ciel.
    Très beau choix et trouvailles 🙂
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *