Commande express

Hallelujah2

Cher lecteur,

Je n’ai pas le temps de rédiger un billet sur notre quête de joie commune cette semaine. Non, vraiment pas le temps.

Je ne me défile pas cependant. Je choisis aujourd’hui de te partager une chanson. C’est bien peu au regard de ce que tu as déjà pu entendre sur les ondes. L’intérêt ne tient pas de la performance pianistique ou vocale. Il est multiple :

Primo, le désir de t’offrir en cadeau ce qui touche particulièrement mon âme, la musique sous toutes ses formes, le piano, le chant aussi.

Deuxio, plus qu’une réflexion sur la joie, je m’immerge toute entière dans celle-ci pour la vibrer avec toi. Pas de détour par le mental, juste être à l’écoute de ton ressenti pendant trois minutes, dans la force de l’instant présent.

Tertio, Je témoigne dans cette vidéo qu’au-delà des blablas j’ascensionne réellement vers la joie en changeant progressivement d’angle de vue. Je n’en reviens toujours pas d’avoir su ouvrir mon cœur au piano à quarante ans. Je n’en reviens pas de m’autoriser à chanter en jouant. Et alors crois-moi ou pas, m’enregistrer de manière spontanée sans reprise ni préparation, sans auto-sabotage malgré un résultat plus qu’approximatif, c’est un véritable saut dans le vide pour moi. J’ai enfin compris que seul mon plaisir devait me guider. Et surtout je dépasse la peur du jugement des autres.

Tu sais ce qui me donne la force de le faire ? Je ferme les yeux, je me vois sur mon lit de mort, la seconde qui précède le dernier souffle, et tout me semble alors dérisoire. Ce « moi » qui resterait prostré derrière son clavier jusqu’à la fin de ses jours, qui n’oserait pas faire entendre son chant par peur du ridicule. Ce « toi » qui risquerais d’émettre une opinion négative alors qu’il n’a pas plus de réalité que le moi.

Je chante Hallelujah et je suis heureuse de le faire. Je ne me réclame d’aucune religion. Simple amour d’une mélodie à ma portée, de paroles qui transcendent.

Et puis tu vois, cette envie est apparue soudainement, forte et fulgurante. J’ai suivi une intuition puissante, venue dont ne sait où, le besoin impérieux de l’apprendre et la chanter le soir même, en trente minutes, l’enregistrement en une prise le lendemain matin. Le retour par mail d’une amie m’apprenait à postériori le pourquoi du comment, la chanson avait été commandée par quelqu’un au dessus de nous … Tous reliés je te dis.

Voilà, je te laisse l’écouter si le cœur t’en dit.

PS : Je termine juste avec un rappel, chanter rend heureux. Tu peux donc m’accompagner sur le refrain si le cœur t’en dit !

 

Image de prévisualisation YouTube

 

6 commentaire sur “Commande express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *